L’église de la Dormition de notre très Sainte Vierge Mère de Dieu – Résumé –

Selon la tradition, l’église de la Dormition à Tîrgu Neamț fut construite pendant le règne d’Etienne le Grand, prince de Moldavie (1457-1504), peut-être même commandée par lui. Cette église souffrit beaucoup des conditions défavorables (guerres, incendies), et malgré de fréquentes réparations, elle finit par être complètement détruite. Toutefois, l’église a été reconstruite après cela, et même plusieurs fois.
Il semble qu’une telle reconstruction ait eu lieu pendant le règne et peutêtre également sous le patronage du prince Gheorghe Ştefan (1653-1658). Un acte daté du 7 février 1677 compte parmi ses signataires un «prêtre Toader de Tîrgu Neamț, de l’église du prince Gheorghe Ştefan, qui a la fête patronale de la Dormition». Cet acte constitue la première attestation historique directe de cette église et de son association avec le prince Gheorghe Ştefan. D’autres sources ajoutent également que l’église «de Gheorghe Ștefan» fut pillée par les Tartares en 1717 et qu’une copie précieuse du Saint Evangile, imprimée par Șerban Cantacuzino en 1682, y fut volée. (Cette copie fut bientôt rachetée par un prêtre Vasile et son épouse, Maria.)
L’église de Gheorghe Ştefan, bâtie en bois sur une fondation en pierre, résista seulement jusqu’à la première moitié du XVIIIe siècle, finissant par être détruite à son tour soit par les conflits armés qui eurent lieu au cours de cette période soit dans un incendie. Après cela, selon le Sinodik (c’est-à-dire, bref historique), elle fut reconstruite une fois de plus sous le patronage de Grigore Ghica II, prince de Moldavie, au cours de son quatrième règne (1747-1748), et consacrée en 1747 par l’évêque Nichifor de Moldavie. L’église reconstruite par Grigore Ghica II résista seulement 62 ans. L’église fut ensuite de nouveau reconstruite en 1809, sous le patronage de Ştefan Velea de Tîrgu Neamț et avec l’aide des habitants de la paroisse. Cette église fut consacrée dans la même année (1809) par le métropolite Veniamin Costachi. Elle fut la dernière de ces églises de la Dormition à être construite en bois sur une fondation en pierre.
L’église de Ştefan Velea fut elle aussi de courte durée. Elle fut complètement détruite par l’incendie qui éclata le 14 avril 1864, à trois heures du matin (pendant la nuit de la Résurrection du Seigneur Jésus Christ). Après cela, les prêtres et les paroissiens se sont chargés d’une nouvelle reconstruction. La construction de l’église actuelle débuta en 1867 grâce aux dons des paroissiens et se poursuivit jusqu’en 1872, année pendant laquelle, faute d’argent, les travaux durent être arrêtés. La reconstruction fut reprise grâce à l’aide d’un chrétien dévoué de Piatra Neamț, boyard Nicolae Albu, un ancien préfet du comté, et de son épouse Calipso qui, «voyant le travail et la foi du peuple, et leur chagrin face à l’incapacité de continuer la construction de leur église monumentale, firent don de 500 pièces d’or, et c’est de cette manière que les travaux à l’église approchèrent de leur fin». La construction fut achevée en 1875 et l’église fut consacrée le 10 août de la même année par l’évêque Iosif Naniescu -. la première église paroissiale à être consacrée par ce dernier après son intronisation comme évêque de Moldavie (le 6 juillet 1875).
Bâtie en pierre et en briques selon les projets de l’architecte Johan Brandel de Daggendorf, natif de la Bavière, cette église constitue aujourd’hui l’un des joyaux architecturaux de la ville.
Les peintures actuelles de l’église ont été réalisées entre 1990 et 1998 par l’artiste Ion Preutu aidé par ses collaborateurs Doina Preutu, Eugenia Popescu, Constantin Ignat, et Ciprian Istrate. La peinture de l’église a débuté sous les prêtres Constantin Vasilescu et Constantin Grigoriu, et a continué, en 1995, sous la supervision du père Vasile Ignătescu. Après l’achèvement de la peinture, l’église fut consacrée le 18 octobre 1998 par Sa Béatitude Daniel, Patriarche de Roumanie (à l’époque Métropolite de la Moldavie et de la Bucovine) accompagné dans cette tâche par Son Eminence Mgr Petru de Bessarabie.

Lasă un comentariu

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.